AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Toréador

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
St Vost
Fléau du Prince
Fléau du Prince
avatar

Nombre de messages : 1256
Age : 28
Localisation : Atlanta.
Date d'inscription : 16/09/2007

MessageSujet: Toréador   Lun 1 Oct - 4:44

TOREADORS

Les Toreadors représentent le clan de la haute société. Ils sont élégants, brillants, et quoi qu'ils fassent, c'est toujours avec passion. Ils savourent leur vie éternelle et sont les plus prodigues des vampires, aimant l'excès et la décadence, tout en affirmant être les protecteurs de l'art.
Ils se considèrent comme les conservateurs et les gardiens de l'exquis, les porteurs de la flamme de l'inspiration. De tous les clans, les Toreadors sont ceux qui apprécient le plus les réalisations de la race humaine.
En général, les Toreadors sont des artistes (musiciens, peintres, poètes, etc), et ils passent souvent des siècles dans la frustration d'accomplir une nouvelle oeuvre. En fait, d'un côté il y a les artistes de talent, et de l'autre ceux qui se donnent des allures de grands esthètes, mais qui sont incapables de créer quoi que ce soit, les poseurs. Ils considèrent qu'ils se doivent de cultiver ce qui est le mieux pour l'humanité. Ils leur arrivent donc d'Étreindre un être doué dans son art pour conserver son talent pour l'éternité. Mais chaque Toreador a bien évidemment son sens du talent.
Ils sont constamment à la recherche de nouveaux talents et passent énormément de temps à décider qui protéger et qui abandonner à son destin.

De nombreux anciens se rappellent des splendeurs de l'Âge d'Or; mais ils se rappellent aussi de l'Empire Romain, quand les Toreadors sont tombés dans la décadence et l'excès. Nombre d'Artisans ont disparu lors du sac de Rome, et maintenant, les Toreadors recherchent la tempérance, afin de mieux préserver ce qu'ils aiment le plus.
Quand l'Empire Romain s'est écroulé, les Toreadors étaient dans une situation désespérée. De nombreux anciens étaient entrés en torpeur, espérant se réveiller dans une autre époque de débauche et d'excès. Certains ont voyagé vers l'Est, cherchant refuge à Constantinople ou s'installant dans les autres cités de l'Orient. Ceux qui étaient restés, cependant, puisaient leur force dans la tempérance et leur vertu dans la modération. Comme le temps passait, ils furent à nouveau capables de veiller au développement de l'art dans leur bétail.

Au Moyen-Age, les Toreadors de l'Europe de l'Ouest se sont associés avec l'Eglise et les réalisations artistiques qu'elle inspire. Ils ont supervisé les constructions de cathédrales avec une grande joie, et nombreux d'entre eux ont expérimenté une sorte de ravissement religieux quand ils se trouvaient devant des réalisations ou une beauté exceptionnelles. Ils adorent tout particulièrement les réalisations qui inspirent ceux qui les regardent.
De nombreux clans sont surpris du changement qui s'est opéré chez les Toreadors à cette époque. Ceux qui participaient aux réjouissances de Néron et aux perversions de Caligula préféraient alors rester dans les monastères sobres et les châteaux en pierre froide.

Ils conservent toujours leur amour des plaisirs et du luxe; il est facile pour un Toreador de succomber à une tentation sophistiquée. Leur attirance pour certaines formes de vices (ceux qui peuvent toujours exciter leur condition de mort vivants) est légendaire. Leur désir de trouver la vérité dans le beau a mené de nombreux Toreadors à la ruine, d'une façon ou d'une autre. De plus, leur dédain de la politique ou de la cause caïnite ne les a pas rapproché des autres clans, qui les considèrent comme apathiques et inutiles. Les Artisans le savent, mais ne s'inquiètent pas des opinions des autres. Ils ont toutes les preuves nécessaires pour savoir que leur vision vaut le coup d'être suivie.

Il s'agit du clan ayant le plus de rapports avec la société mortelle. La plupart la voit surtout comme une source de nourriture alors que les Toreadors se complaisent en son sein et y goûtent toutes les saveurs à chaque époque. Ils sont les plus enclins à tomber amoureux d'un mortel et sont les plus matérialistes.

FAIBLESSE:
La Beauté est le péché mignon des Toreadors. Ils sont obnubilé par elle, si bien que dès qu'ils voient, entendent ou sentent quelque chose de vraiment beau, ils sont complètement coupés de l'extérieur, durant une Scène (ou jusqu’à disparition de l'évènement). Un évènement extérieur ( joueur, point de volonté ou MJ ) peut le sortir de cet état.. Ils ne peuvent alors plus rien faire d'autre, même se défendre, bien qu'une blessure leur redonne la chance de sortir de cet état de 'semi-torpeur'.
A force de côtoyer le même objet de beauté, le toréador peut se défaire de son emprise ( définit par le MJ ).

ORGANISATION:
Le clan se rassemble très souvent, mais il s'agit surtout de simples prétextes à des fêtes plutôt qu'à des réunions Toreadors en tant que telle. Chez eux, le statut est un jeu d'équilibriste où la façon d'être, de parler ou de sourire peut mener au sommet comme à la ruine.
Les sires ont tendance à créer des infants en qui ils peuvent avoir confiance, et donc la plupart des Toreadors sont relativement libres de poursuivre leurs propres fins (qui coïncident souvent avec celles de leurs aînés). Ils se rassemblaient en Ibérie, à Alexandrie, Constantinople et même Rome à l'Âge des Ténèbres.
Certains Toreadors se rassemblent en communautés identiques aux guildes d'artisans, échangeant des informations et des idées concernant leurs propres champs d'intérêts. Ces «guildes» sont extrêmement secrètes, pleines de rituels et de mysticisme. Ils adoptent à l'occasion des membres mortels, mais seulement ceux qu'ils jugent digne de confiance pour recevoir les secrets des âges passés. Ces heureux élus retourneront souvent à leur travaux, inspirés mais troublés par ce dont ils ont été les témoins.
Les Toreadors organisent des bals pour se réunir. Tous les 23 ans , un grand Bal est tenu, où un mortel, le plus prometteur au niveau artistique de sa génération, reçoit le Baiser.

Les Toreadors ne forment pas un clan ouvertement très influent. Ils restent à l'écart des marchandages de poissonniers des princes et des Caïnites, préférant suivre leurs propres objectifs. Mais, ils forment quand même l'un des clans les plus perceptifs. De nombreux anciens et princes qui détestent faire confiance à des conseillers malkavian préfèrent garder sous la main un conseiller Toreador. Constantinople est l'un des endroits qui a bénéficié de la constante présence des Toreadors.

La puissance militaire des Toreadors n'est pas très impressionnante. A part quelques domestiques ou bestiaux dominés, ils ne peuvent faire appel qu'à peu de personnes pour se battre pour eux. Certains Toreadors sont d'excellents combattants, mais pas tous. Pour cette raison, certains ont contracté des alliances avec les Brujahs locaux, qui voient également l'utilité de préserver le savoir. Cependant, rares sont les Toreadors ouvertement attaqués. Parce qu'ils apparaissent désarmés, peu de vampires recherchent leur destruction. Comme ils semblent inutiles, ils ne constituent pas des cibles devant être contrôlées.

SECTE:
Les Toreadors sont l'un des clans fondateurs de la Camarilla et en sont toujours membres. Ils considèrent que seule la Camarilla sait promouvoir la 'culture' à sa juste valeur.


DISCIPLINES:

Augure ( auspex ), Célérité, Présence

_________________________________________________________________________________________________________________________
Maintenant que c'est de ma faute, les anges me poignardent.



Revenir en haut Aller en bas
http://s1.bitefight.fr/bite/ally.php
 

Toréador

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gabriel [Baali sous couverture Toréador]
» Bureau de la primogène Toréador.
» Joe Biden : Hello
» John Cena & Eve Torres Vs Alberto Del Rio & Vickie Guerrero
» Lisbeth De la Rose. /alias/ La Rose du Millénium.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-